Conseils pour bien choisir votre lampe à souder

Utilité d'une lampe à souder

Une lampe à souder est un outil portatif qui fonctionne au gaz et qui est utilisé pour la soudure. Son utilisation vous permet de réaliser de nombreuses actions. Encore faut-il savoir faire le bon choix, afin d’obtenir la température nécessaire.

Conseils pour bien choisir votre lampe à souder

Une lampe à souder est un outil portatif qui fonctionne au gaz et qui est utilisé pour la soudure. La pression et le débit du gaz sont contrôlés directement sur la torche, qui fait notamment partie intégrante du dispositif. Son utilisation vous permet d’obtenir une température d’environ 700 °C, afin de réaliser de nombreuses actions. Découvrez donc, dans cet article, quelques conseils pratiques pour vous aider à bien choisir votre lampe à souder.

Quelles sont les caractéristiques d’une lampe à souder ?

La lampe a souder est un système à la fois autonome et compact, regroupant une alimentation en énergie ainsi qu’une torche de soudage. Il s’agit d’un poste à souder très léger fonctionnant au gaz, afin de permettre un brasage relativement efficace. Grâce à cet outil, la température de fusion peut atteindre jusqu’à 600 ou 750 °C. Cependant, pour ce faire, il est nécessaire d’utiliser une cartouche de gaz jetable pour fournir une autonomie optimale. La chaleur de la flamme ou le débit du gaz peut être ajusté grâce à une sorte de molette.
L’outil dispose de brûleurs en laiton, de différentes formes. Ils sont parfaitement adaptés à la réalisation de divers travaux. Le réservoir de combustible est notamment protégé à l’aide d’un couvercle en acier, qui est efficacement résistant aux chocs. Le brûleur à flamme enveloppant permet de réaliser des travaux courants tels que la soudure, la brasure ou même le dégel de canalisations, si cela est nécessaire. Tandis que le brûleur à flamme en forme de dard est plutôt utilisé pour les travaux de précision. Parfois, la lampe peut même être équipée d’une buse plate employée pour le décapage de peintures vétustes, mais aussi d’un fer à souder. Ce dernier étant utile pour réaliser des travaux d’électricité, de modélisme et d’électronique.

Comment choisir votre lampe à souder ?

Le choix d’une lampe a souder dépend généralement des critères suivants :

  • Le type de gaz, à savoir : le mono gaz ou le bio gaz. Le choix vous appartient, tout en sachant que le premier produit moins de chaleur que le second en matière de température ;
  • Le caractère autogène de l’outil, c’est-à-dire que le dispositif est capable de se développer à l’aide de ses propres ressources. En d’autres mots, il est mieux de choisir une lampe qui a été conçue à partir du même élément que les deux parties à souder ;
  • La température, car c’est ce qui déterminera en fait le type de travaux à réaliser. En cuisine, vous pouvez vous permettre de choisir une lampe à faible température. Par contre, si vous souhaitez souder des objets plus importants, il vous faudra opter pour un modèle à très haute température ;
  • La taille, qui est non moins un critère déterminant, en raison de sa prise en main et de son maniement. Un petit modèle conviendra alors pour la soudure de petits objets, tandis qu’une lampe de grande taille sera adaptée pour des travaux plus considérables. D’autant plus qu’elle disposera ainsi d’une température relativement forte.

Quels incidents peuvent survenir au cours de son utilisation ?

Certes, une lampe a souder constitue un outil très efficace, mais elle demeure également quelque peu dangereuse. En effet, elle abrite aussi bien du gaz que du feu. Il convient donc de prendre quelques précautions quant à son utilisation, car certains des incidents suivants peuvent éventuellement surgir :

  • La buse de la lampe peut s’enflammer de manière importante et causer un feu interne. Dans ce genre de situation, il vous est conseillé de couper le gaz et de remettre l’outil en marche ;
  • La flamme peut également être fuligineuse, en raison d’une production de suie. Afin d’éviter cela, veillez constamment au bon dosage du gaz que vous utilisez ;
  • La flamme peut aussi subir un dérèglement à cause du mauvais état de la lampe ou du fait d’une diminution de pression au niveau du gaz ;
  • Enfin, un claquement peut survenir quand l’ouverture de la buse est bouchée. Nettoyez-la donc à l’aide d’un alésoir et s’il y a un cas d’échauffement, coupez l’acétylène et ne laissez sortir que l’oxygène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *