Dragon Ball Xenoverse 2 ou comment faire du neuf avec du vieux.

Bonjour à tous, ça faisait longtemps que je n’avais pas écrit sur le blog à proprement parler. Je règle ce problème aujourd’hui en faisant le test d’un jeu qui m’a pris pas mal de temps récemment : Rocket Lea… . Pardon, Dragon Ball Xenoverse 2. Ayant adoré le premier épisode qui proposait d’accompagner le Trunks du Futur, (celui de la saga Cell, pas de GT) devenu un patrouilleur temporel au service du Kaio Shin du temps pour sauver l’Histoire. Après avoir vaincu le demi dieu Demigra et mis en déroute Towa et Mira, l’histoire nous rappelle une deuxième fois pour corriger les anomalies. Et c’est reparti pour un tour dans The World, l’univers fictif de Toriyama !

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161101131754

En gros être patrouilleur temporel, c’est être un stylo correcteur. (Scénario)

L’histoire a encore été modifiée ! En tant que nouvelle recrue des patrouilleurs temporels, il faut que vous aidiez le vieux Kaio, la Kaio Shin du temps ainsi que Trunks à repérer et corriger les changements de l’histoire de Dragon Ball Z ! Radditz battant Goku ou Freeza devant immortel sur Namek, tels sont les changements que vous allez devoir réparer. Bon soyons honnêtes, dans Xenoverse premier du nom, on avait quasiment les mêmes changements. Par conséquent Mira et Towa (méchants du premier épisode) ont du puiser dans l’univers des OAV pour avoir de nouvelles munitions. Et c’est ce qui est préjudiciable dans ce jeu, parce que seuls les méchants de ces OAV sont présents et rajoutent quelque chose au jeu. On ne refait pas les combats contre Slug et consorts dans la quête principale, juste les voir et *spoiler alert* les atomiser. Ce sont juste des faire valoir pendant 2-3 quêtes et une fois battus, c’est comme s’il n’avais jamais existé. Ce côté réchauffé est vraiment dommage parce que le joueur n’a pas l’impression de découvrir de nouvelles relectures, juste se dire : Ah tiens, Turles et Slug, cool, on va faire un combat et voila c’est fini… Cela dit, pouvoir recroiser le héros que l’on avait fait dans le premier Xenoverse est sympa, seulement son rôle en est tellement anecdotique qu’on peut se demander si c’était bien nécessaire…

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161027225402

J’ai une impression de déjà vu, mais ça fait déjà depuis 10 jeux Dragon Ball que j’ai cette impression. (Graphismes / Ambiance)

Graphiquement, rien n’a changé depuis le premier Xenoverse, c’est toujours le même moteur de jeu avec des textures soit magnifiques soit immondes comme le screen ci-dessus. La modélisation des persos est toujours aussi fine, mais les décors sont les mêmes au caillou près. Le rajout de l’arène de Janemba ainsi que 2 autres niveaux originaux (parce que non, le niveau de la montagne la nuit, cela n’en fait pas un nouveau niveau) fait clairement passer Xenoverse 2 pour un épisode 1.5. En revanche, concernant l’ambiance, tout y est avec des petites séquences animées, la présence de Goku, du vieux Kaio, de méchants emblématiques comme Broly, Turles, Slug et Coola. Arrêtons l’énumération et résumons en disant que côté fan service, tout y est, même les voix japonaises. Et pour une fois, c’est tant mieux d’avoir tout cela !

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161107214700

KAIOKEN PUISSANCE 10 ! (Gameplay/ durée de vie)

En ce qui concerne les mécaniques de jeu, on reprend EXACTEMENT les mêmes que Xenoverse et on rajoute deux trois attaques spéciales par ci par la pour dire que c’est nouveau. Seule quelques subtiles différences résident en jeu (le Super Saiyajin n’est plus limité en temps) mais il faut avouer que le gameplay du précédent opus était bon, alors pourquoi le changer? Cela dit, il est vrai qu’enchaîner le même combo est assez lassant en fin de compte, néanmoins avec une telle diversité dans les attaques, on ne peut reprocher au jeu cette limitation. Après la création du personnage, vous n’êtes plus dans Tokitoki, mais Conton City, qui est juste plus grand et vaste avec de nouveaux lieux emblématiques de tous les animes Dragon Ball dont la forêt de bambou, le lycée de Gohan, le vaisseau de Freeza avec l’ajout de failles temporelles. Ces dernières sont des enchaînements de quêtes dans lesquels vous pourrez aider différents personnages des anime pour au final avoir des oeufs. Dit comme cela, ce n’est pas très intéressant mais gravir les rangs de l’armée de Freeza en battant le commando Ginyu, c’est plutôt tentant comme perspective. A noter aussi dans les quelques nouveautés l’ajout de raids ainsi que les QQ Bang, qui permettent de changer les statistiques des vêtements portés. Enfin, le retour des quêtes parallèles vous fera revivre de grands affrontements des différentes sagas, comme dans le premier Xenoverse, en ligne ou en solo avec l’IA. Pour la durée de vie, le jeu est long (environ 30 h de jeu pour la grande majorité des quêtes), mais il sera moins difficile que le premier, les joueurs ayant déjà assimilé le gameplay général.

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161107180343

Bon, elle est où ma transformation en Super Saiyajin God ? (Conclusion)

Au final, Xenoverse 2 est plus un épisode de transition qu’un jeu à part entière, puisque dans le jeu de base, rien de la série Super ou GT est inclus (dans l’histoire puisque quelques quêtes parallèles nous font affronter Omega Shenron). Et c’est la le problème. On a déjà eu l’impression de faire ces combats dans le premier Xenoverse, mis à part les parties avec Towa et Mira, tout est du revu et c’est le plus gros reproche fait au jeu. Turles, Slug et les autres grands méchants sont anecdotiques et Conton City est certes plus grande que Tokitoki, elle n’en reste pas moins aussi vide. Seuls les modes multijoueurs et raids rattrapent le tout. Cela dit, le jeu est sympathique pour tout fan de l’univers Dragon Ball, mais la trop grande ressemblance entre les deux Xenoverse nuit clairement et fait de cet épisode un jeu qui n’est ni révolutionnaire ni ennuyeux. Juste un jeu Dragon Ball parmi tant d’autres. Et c’est bien dommage.

DRAGON BALL XENOVERSE 2_20161113200005

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>