A la recherche des jeux méconnus : Episode 1 : Body Harvest (N64)

Amis adeptes du rétro gaming et ceux/celles étant nostalgiques, bonjour ! Aujourd’hui petite inauguration d’une sorte de chronique sur le blog, ou je vais parler et « tester » de jeux méconnus, que vous connaissez peut être de nom, mais auxquels vous n’avez pas forcément joué. Et pour ce premier épisode j’ai choisi un jeu Nintendo 64 assez méconnu, mais dont vous connaissez forcément les développeurs ou plutôt ce qu’ils ont fait après ce titre.

Ce jeu, mesdames et messieurs, se nomme : Body Harvest !

Ces articles s’axeront toujours de la manière suivante :

Une première partie écrite avec l’introduction du jeu et de son histoire concernant son développement, et uniquement son développement, avec si cela est disponible, son nombre de ventes et ce qu’a fait le développeur après.

Et une seconde ou je joue au jeu via une vidéo, avec mon ressenti, et la vidéo aura le début et la fin du jeu, pour voir si le titre garde une évolution constante, ou la fin est baclée.

Tout commence en 1994, deux avant la sortie de la N64, quand DMA Design, après la sortie de l’excellent Unirally est contacté par Nintendo. Ce dernier en effet veut convaincre le studio écossais de rejoindre les rangs des développeurs pour faire des jeux sur sa prochaine console (Project Reality, ou Ultra 64, enfin bref la N64). DMA Design accepte et souhaite faire un jeu qui se déroule originalement durant les années 1950 ou une invasion Alien (ce qui est mis à part la période initiale le scénario du jeu) se déroule tout les 25 ans afin de moissonner l’Humanité. Mais le jeu devait initialement se dérouler sur des îles, et non pas dans l’espace et dans des zones. Dans le résultat final, on ressent quand même dans les deux premiers mondes ce côté île car on sent que les zones sont découpées telles quelle.

Le jeu était prévu pour un public adulte, ce qui n’était pas dans l’optique de Nintendo, qui voulait en faire un jeu familial et jouable par tous. Ou même un RPG. Shigeru Miyamoto rendait de temps en temps visite au studio écossais pour surveiller le projet. Nintendo rejeta l’époque des années 50 mais garda le principe du voyage dans le temps, et tenta d’édulcorer le jeu.

Quelques mois plus tard, le héros trouva son nom (Adam Drake) ainsi que le premier niveau qui est celui du jeu : La Grèce en 1914 tout en enlevant le système d’île et mettant le concept de zones temporelles. Nintendo s’incrusta de plus en plus dans le projet, en enlevant des idées au profit des leurs. Et il y eut aussi un conflit au niveau de l’introduction.

En effet le scénariste du jeu envoya une idée d’introduction à Nintendo of America et Nintendo of Japan et les réponses furent contradictoires : l’un voulait que ce soit plus simple tandis que l’autre voulait que ce soit plus poussé.

Entre temps DMA Design travaillait sur une autre série en monde ouvert : Grand Theft Auto tandis que Body Harvest s’embourbait avec des dissensions autour de l’histoire et de ce concept de voyage dans le temps encore une fois. Bien que le support cartouche soit moins permissif, Nintendo voulait quand même un jeu en monde ouvert qui ressemblait à GTA, mais en gardant cette exclusivité Nintendo qui consiste à rendre un jeu accessible à tous, bien que le jeu ne s’y prêtant pas réellement.

Le jeu fut présenté pour la première fois au Nintendo Space World en 1995 et était selon les journalistes un jeu intéressant mais incomplet, illustrant parfaitement les deux visions contraires  du développeur et de l’éditeur.

A noter également qu’en 1996, Gremlin Interactive (le futur éditeur du jeu) rachète le studio DMA Design, fragilisant la position de Nintendo dans le développement du jeu, qui sera présenté durant l’E3 1997 et attirant l’intérêt des journalistes.

Les tests à la sortie étaient relativement correct, critiquant les graphismes datés du jeu et vantant l’open-world, mais le faible volume de ventes du titre (200.000 exemplaires contre une prévision de 500.000 ventes) nuira au jeu. Avec aussi un souci de distribution aux Etats-Unis, car Gremlin distribuera le jeu en Europe, tandis qu’aux Etats-Unis il faudra attendre quelques mois avant la sortie du titre pour que Midway décide de le distribuer sur le sol Américain. Sauf que le jeu fut publié entre Banjo-Kazooie et… The Legend of Zelda : Ocarina of Time. Il fit donc partie de ces jeux OVNI qui n’eurent pas le succès escompté face à deux blockbusters.

Malgré tout, le titre donnera la possibilité à DMA Design après un changement de nom d’expérimenter un peu plus l’open-world en 3D puisque 3 ans après la sortie de Body Harvest, un nouveau jeu et surtout une série de jeux que tout le monde adule : Grand Theft Auto. Oui, ce sont eux-mêmes qui ont fait toute la série des GTA et les 2 Manhunt. Comme quoi, on peut quand même dire merci à Body Harvest !

Pour le vidéo test, c’est juste en dessous, bon visionnage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*