Bloodborne

La série des Souls aura pour votre humble serviteur synonyme de frustration, de rage, et presque de manettes lancées sur un pauvre écran. Et de désespoir aussi. Après un excellent Dark Souls 2 sorti sur PS3-360 (dont le test de la version PS4 arrivera bientôt), From Software a gratifié les joueurs Sony d’un autre titre se rapprochant énormément de l’ambiance des Souls, en plus glauque et sanglant. Il s’agit bien évidemment de Bloodborne ! La question est : Est ce que j’ai jeté des manettes sur ma télé? Est ce que Bloodborne est un bon défouloir? La réponse plus bas !

Bloodborne™_20150421191553

Donc, on est une personne qui tape des monstres après avoir fait une thérapie du sang ? Ce n’est pas un scénario, c’est juste une phrase ça ! (Scénario)

Pour être honnête, le scénario de Bloodborne n’est pas du tout clair. On incarne un chasseur venu dans la ville de Yharnam suivre une thérapie du sang. La ville est en proie à une infection qui transforme tous ses habitants en monstres / ogres / loup-garous entre autres. Et le joueur, ayant subi une transfusion, doit survivre et éventuellement mettre fin à cette épidémie. Le scénario est vraiment très obscur, on ne sait pas pourquoi l’on est la, ce qu’est la ville de Yharnam, le pourquoi de l’épidémie. Bref, on subit plus l’histoire qu’on ne la vit. Et d’un côté, c’est sympathique, puisqu’on a plus tendance à se mettre dans la peau du chasseur. Chasseur qui découvrira à sa « mort » ou après avoir trouvé une torche (l’équivalent du feu de camp de Dark Souls) le « rêve du chasseur », qui permettra de rencontrer deux des seuls PNJ du jeu, et permettra à notre personnage de s’améliorer et d’acheter des objets. Mais on y reviendra plus tard, le jeu malheureusement ne bénéficie pas d’un scénario extraordinaire, mais, sa principale force n’est pas la !

Bloodborne™_20150501225904

50 nuances de sang ! (Graphismes / Ambiance)

Graphiquement, le jeu n’est pas du niveau de la PS4, il est certes très beau dans ses arrières plans, mais au niveau du bestiaire et du reste, il reste du niveau de la PS3 par ses textures. Ce qui fait la beauté du jeu, c’est sans conteste le côté gothique du jeu. Qui est de toute beauté, par ses édifices, ses cathédrales, ses environnements. On se sent clairement dépaysé. Les effets de lumière sont de très bonne qualité également. Pour résumer, le fond est vraiment de très bonne qualité, seule la forme, que ce soit le chara-design ou les décors destructibles sont de moins bonne qualité, et cela se sent. Gros bémol pour finir la partie graphismes, certaines textures pixellisent, et cela se ressent surtout quand c’est une tâche de sang sur le personnage. Dommage. Au niveau ambiance,  cependant, on est à la fois conquis par les compositions musicales, qui sont très belles, tout en restant sobres, jaillissant lors des combats contre les boss, que par l’aspect graphique des arrières plans. Les voix sont aussi de bonnes qualités, malgré quelques incohérences entre VO et VF sur le sexe de personnages. Sincèrement, le jeu brille par son ambiance et son côté oppressant !

Bloodborne™_20150428165707

MAIS BORDEL REMPLIS TOI LA BARRE D’ENDURANCE !  (Gameplay/ durée de vie)

Qui dit From Software, dit forcément jeu archi-abusé. Et c’est le cas, tout du moins dans les premiers passages de niveau du jeu. Fonctionnant grosso-modo comme les Dark Souls, le jeu se veut comme un die and retry, ou l’on progresse en apprenant de ses erreurs. Car oui, pour profiter du jeu, il ne faut surtout pas perdre patience et foncer dans le tas, sous peine d’une mort certaine. Après avoir personnalisé et crée son personnages, on se retrouve débarqué et on subit le jeu, afin de comprendre les principales commandes. On tâte les possibilités du titre, jusqu’à mourir et atteindre le premier point de lucidité, grâce auquel on peut enfin monter de niveau. Equipé de deux armes, une arme de corps à corps, ainsi qu’un pistolet, permettant la possibilité, avec un bon timing exécuter une attaque puissante, le jeu permet d’entrevoir un gameplay plus simplifié que ceux des Dark Souls, puisqu’il n’y a pas de contre ou autre. En recueillant les échos de sang, vous pouvez soit monter de niveau votre personnage ou ses armes, une fois un outil récupéré, soit faire le plein de fioles de sang et d’objets. Vous avez la un très léger éventail des possibilités du jeu, mais rassurez-vous, il y en a vraiment beaucoup. Et comme dans Dark Souls, vous pouvez récupérer les échos du sang si vous mourez, mais seulement dans votre prochaine réincarnation. Concernant la durée de vie, comptez 30-40 heures pour venir à bout de l’histoire, en excluant les donjons du calice. Ces derniers sont des donjons proposant des challenges variés afin d’obtenir des armes, mais aussi de voir de nouveaux boss, une fois le jeu fini. De plus, le jeu possède 3 fins différentes, ce qui rajoute un potentiel de rejouabilité. Le contenu, qui n’est pas répétitif (excepté pour les donjons) est vraiment d’excellente qualité, et il n’y a aucune sensation de lassitude. Un régal, avec un challenge présent et de qualité !

Bloodborne™_20150427122535

Aucune manette n’a été détruite pendant le test du jeu !  Bloblor (Conclusion)

Bloodborne s’avère être au final un excellent jeu. Bien plus simple que Demon’s souls ou Dark Souls 1/2, il n’en propose pas moins un challenge de taille. Plutôt jouissif, pour un jeu exploitant la patience du joueur. Pour être honnête, c’est l’un des seuls jeu pour lequel j’ai eu envie de faire le trophée platine, tout simplement parce qu’il est bon, et possède un contenu conséquent et de qualité. Ce titre est vraiment à conseiller, et propose 50 heures de régal, mais aussi de rage, et d’envie de jeter sa manette dans son écran. Mais quelle satisfaction, quand vous finissez un boss. Ce jeu est vraiment fait pour les joueurs. Si vous avez une PS4, n’hésitez pas et prenez le ! Sur ce, je vais chercher un autre jeu à platiner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*