Test: Beyblade Evolution

Beyblade, les toupies avec des dragons qui sortent. Et un dessin sur Gulli, c’est ce qui me vient à l’esprit quand on me parle de Beyblade. Mais en fait pas que, c’est aussi une série de jeux sortis majoritairement sur les supports Nintendo. Et c’est celui sorti sur 3DS dont l’on va parler aujourd’hui. Quid du jeu? Bon ou mauvais? La réponse plus bas !

originalHeu, pourquoi le mode histoire dure 50 tours ?  ! (Scénario)

Accueilli par le Blader DJ, on se retrouve dans le mode histoire a enchaîner des combats de toupie, après un tutoriel, pour arriver tous les 5 tours devant le stade Beyblade afin de faire un combat. Et ce jusqu’au 50 ème tour, durant lequel prend place le grand tournoi Beyblade. Très bien, vous me direz, mais ce n’est pas un mode histoire ? Certainement pas, ce n’est pas parce qu’on rencontre des personnages du dessin animé que ça en fait un mode histoire, c’est juste un enchaînement de combats sans saveur, ou une customisation de sa toupie. C’est tout. Et ce n’est pas vraiment intéressant.

1309248_belbeyond_9

Alors les décors figés, c’est bien, sauf quand la toupie passe à travers. (Graphismes / Ambiance)

Concernant les graphismes, le jeu s’en tire relativement bien pour une 3DS, même si la modélisation des toupies ainsi que des arènes est très sommaire. Mais les modifications d’arènes sont assez fidèles au dessin animé. Par contre, les arrières plans sont juste hideux, puisque ce n’est qu’une photo panoramique. Les écrans de dialogue avec les autres personnages, quant à eux, sont de meilleures qualités, même si, une fois de plus l’arrière plan gâche le tout. Pour l’ambiance, malgré le fait que des personnages de la série apparaissent, on ne se sent pas du tout transposé dans l’univers des Beyblade, tout au plus on essaiera d’esquiver des tours dans le mode histoire, ou sinon, on se rabattra sur les autres modes de jeux. Mais sans succès, le jeu est quand même bien lassant. Pour les musiques, elles sont tellement discrètes, qu’on se demande si il y en a eu. Vraiment dommage, mais ce n’est pas fini pour cette longue liste de points négatifs.

BeybladeEvolutionLaunch

Donc on lance des toupies et c’est tout? Il est ou le popcorn ?  (Gameplay/ durée de vie)

Pour jouer au jeu, une fois sa toupie choisie, on utilise le gyroscope de la 3DS pour la tirer vers nous pour lancer la toupie. Et on vise pour savoir ou on la lance. Et c’est tout. Puisque après, c’est que du hasard. On attend et on ne peut rien changer. On est passif durant le combat. A noter qu’on peut utiliser une jauge d’esprit pour un effet amélioré, mais la, il faut bien viser car on peut toucher la toupie adverse et perdre cet avantage. Mais concrètement, l’utilité de cet esprit est discutable, car il n’y a aucune différence. Et c’est tout. Un gameplay digne des jeux électroniques des catalogues de vêtements du style La Redoute etc…

Pour la durée de vie, mis à part les deux grands modes de jeux (histoire et survie), on n’a pas grand chose à faire. Peut être regarder une encyclopédie sur les toupies etc… A part ça et quelques mini-jeux utilisant le gyroscope de la portable de Nintendo, rien à se mettre sous la dent. Le mode survie ne sert pas à grand chose. En résumé, une durée de vie faible, et une faible rejouabilité.

BeybladeEvolutionBladerDJ

 C’est quand même le premier jeu 3DS durant lequel j’ai failli m’endormir devant ! Bloblor (Conclusion)

Au final, on ne sait même pas à qui conseiller Beyblade Evolution. C’est typique du jeu à licence, qui malgré une réalisation acceptable est vide de contenu et sans grande qualité. Son gameplay, et la façon dont le tout est accordé, relève d’un vrai gâchis, et du jeu que les grands mères vont offrir à leurs petits à Noël. Clairement pas à conseiller, c’est même tout l’inverse. De toute manière, il se retrouvera à 10 euros neuf dans quelques mois à Auchan. Et même à ce prix, c’est cher payé. Peut être une branche extrémiste de fans hardcore pourraient y trouver du fun dans la customiation des toupies, mais sinon, évitez le jeu. J’y vais un peu fort, mais je me suis clairement ennuyé dessus.

Les remerciements du blog

Je tiens quand même à remercier Anne et Mathieu de chez Koch Media pour m’avoir fait parvenir un exemplaire du jeu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*