Little Nightmares ou le jeu plus cher qu’une baby-sitter payée de l’heure

12Vous avez connu un Bloblor heureux et tout enjoué mais dans cet article vous allez connaître une autre personne… Bref je vais vous parler aujourd’hui de Little Nightmares. Vous savez c’est ce jeu qui est sorti il y a presque 2 mois et dans lequel on incarne Six, petite fille (apparemment) vêtue en tout et pour tout d’un ciré que les pêcheurs bretons envient, essayant de survivre au sein d’un navire-prison appelé The Maw. Le petit jeu du studio Tarsier, à qui l’on doit la version Vita de Little Big Planet m’intriguait énormément avant sa sortie en magasin. J’étais même extrêmement hypé par le petit titre. Mais, une fois mes mains posées dessus, ce fut la douche froide.

youre-going-to-have-a-bad-time

Douche froide certes, mais passons d’abord vite fait ce titre en revue. Pour l’histoire, et bien c’est simple, vous devez vous échapper de ce navire. Pourquoi? Comment on s’est retrouvé la? ABSOLUMENT AUCUNE IDÉE. Etant friand de jeux qui ont un scénario ou ayant un lore profond, imaginez ma déception. Donc j’avance et je fais ça parce que sinon je peux aller nulle part? Soit. Mais c’est chiant. Pourquoi ils me veulent du mal les ennemis? Toujours pareil, on ne sait pas…

Le scénario du jeu en 1 gif

Le scénario du jeu en 1 gif

Le jeu est en 3D, mais vue de côté, ou l’on doit faire se frayer un chemin tout en évitant quelques ennemis, comme les cuistots « je lance des bouteilles dans le vide », mais aussi les cousins des sangsues d’Another World. Concrètement, nous avons affaire à un bestiaire de 6-7 ennemis différents. Et déjà, ça commence mal, car cette vue de côté est frustrante. Puisque comme vous allez avoir des petites phases de plateforme, bah vous allez aussi avoir des morts à cause de chute. ET C’EST VRAIMENT FRUSTRANT. Vous montez un escalier dans le noir rapidement et … game-over parce que vous venez de chuter. AH BAH C’EST BIEN NILS !  En revanche, pour le bestiaire, ce n’est pas si dérangeant que cela, après tout c’est un navire habité, donc faut pas non plus s’attendre à avoir dedans la population d’un continent.

Cela dit,  je vais faire une petite parenthèse et parler de l’avant dernier chapitre, qui est pour moi la meilleure partie du jeu. Mais de loin. Parce que tout le long du jeu, vous allez avoir des phases ou vous allez devoir manger, car la petite meurt de faim. D’ailleurs Six a le pire estomac EVER. Mais c’est l’inverse dans cette avant dernière zone. L’image parle d’elle même.

Je vous laisse imaginer un dialogue entre les deux personnages.

Pour ceux qui n’ont pas compris, Charles-Henri et Huguette (ce sont des noms fictifs évidemment) ainsi que les autres passagers vont essayer de manger Six, qui va devoir évidemment courir pour survivre. Honnêtement, j’ai eu un coup de coeur pour cette partie, parce qu’on avait vraiment cette sensation du danger, d’être de la nourriture pour les passagers, et surtout cette surconsommation au sein du navire qui fait opposition à ce sentiment de famine que ressent Six tout au long du jeu.

Mais le reste du jeu m’a totalement ennuyé. Les zones se ressemblaient trop : « OH UN NOUVEL ENNEMI ! OH UNE CLÉ A RAMASSER ! OH UN ASCENSEUR ! » Bis repetita jusqu’à une mini confrontation avant de quitter la zone. Bah désolé mais c’est chiant et trop répétitif. Evidemment, le jeu est très punitif, vous vous faites toucher une fois, vous mourrez. Ce qui va rajouter un peu de durée de vie artificielle, car vous devrez revenir 2-3 minutes de jeu avant et refaire le passage. Parce que ouais, soyons sérieux 2 secondes. Le jeu se finit en 1h30. 20 euros pour 1h30, grand max 2 heures, ça fait un peu mal à mon porte monnaie. C’est scandaleux, j’ai mal à ma console comme dirait Gilles Verdez. Après vous avez des lanternes à allumer et objets à ramasser, comme les Nomes, petites bestioles que vous allez devoir retrouver au fil du jeu. Rien de transcendant

Little Nightmares_20170430191613

Les escaliers, cause n°2 de mortalité du jeu.

Après c’est dommage parce que le jeu n’est pas moche visuellement. Forcément, il y a des bugs de collision, mais l’univers est quand même bien cohérent graphiquement parlant. Ainsi qu’au niveau  sonore, tout y est, vraiment, les petits grincements de portes, la musique assez inquiétante et angoissante du menu principal, la checklist de l’oppression est vraiment présente, et ça ajoute son petit grain à ce contexte sinistre. Certains passages de la faim de Six qui doit être rassasiée sont tellement sombres et violents, que l’on se demande si on joue quand même un personnage gentil ou vil.

Little Nightmares_20170501180753

Pour finir cet article, Little Nightmares est pour moi une déception. Parce que oui, dire : « oh ce sont les cauchemars qu’on aurait pu faire étant petit » pour justifier une absence d’histoire, c’est un peu du foutage de gueule. Où est l’histoire ? Où est le reste du jeu? Parce que franchement, faire un jeu, c’est cool hein, ça demande du temps, de l’investissement, tout ça. Mais fais pas en sorte de faire n’importe quoi non plus juste pour faire un jeu a 20 euros. A ce prix la en boîte, il y a Brothers, et lui bah, il est bien mieux. A noter qu’une extension composée de 3 chapitres va sortir dans laquelle on jouera un personnage que Six rencontre au début du jeu. En espérant qu’il ne dure pas 20 minutes non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*