Test: Pro Evolution Soccer 2014

Chaque année, c’est toujours le même duel à la rentrée, FIFA ou PES. Et ces dernières années, c’est FIFA qui remportait le duel. Mais cette année, Konami, ayant délaissé les versions Xbox One et PS4 nous propose son nouveau cru de PES, développé avec le Fox Engine qui n’est autre que le moteur des Metal Gear Solid. Le renouveau ou la stabilité? Réponse plus bas.
pes-2014-10929890xyold

Enfin, je serai un excellent joueur de foot ! (Modes de jeux)

Une fois sur le menu principal, on a le choix entre divers modes de jeux, soit les modes classiques exhibition et autres coupes (à noter qu’il y a toujours la Champion’s League et la coupe de l’UEFA). Mais encore on a le droit à d’autres coupes et aux modes en lignes avec classement et pour le fun. Déjà ça semble bien complet au niveau contenu. Ajoutons à ça le mode entraînement, mais surtout celui ou votre serviteur a passé le clair de son temps. Le mode Deviens une légende, ou l’on joue avec son propre joueur. Au niveau du contenu des modes de jeux, on est très largement servi et en bien, ce qui présage que du bon ! pro-evolution-soccer-2014-playstation-3-ps3-1379410473-039

Autant j’aime bien les anglais, autant Darren Tulett, je le renverrai bien en Eurostar chez lui. (Graphismes / Ambiance)

La première chose qu’on voit dans PES 2014, c’est le Fox Engine. Ce nouveau moteur graphique, utilisé pour les derniers Metal Gear Solid, est appliqué la dans un jeu de foot. Le résultat est plutôt bon, même si je n’ai pas reconnu certains visages de joueurs, ou qui ont une ressemblance lointaine avec leur homologue en chair et en os. L’action de jeu est quant à elle fluide et intense. Niveau graphique, du tout bon, quand on sait que les derniers PES n’avaient pas évolués depuis ! Concernant l’ambiance, les spectateurs mettent l’ambiance avec les chants des supporters, mais on sent qu’ils sont un peu mous du genou. Les appels de balle des autres joueurs et la gestion du jeu renforcent l’immersion. Mais on arrive au GROS point noir  (selon votre serviteur du jeu). Ce sont les commentaires. Autant Grégoire Margotton fait un bon travail, autant Darren Tulett en tant que consultant mérite des baffes avec ses phrases d’accroches tellement « cliché anglo saxon » que ça en devient lassant, et qu’on cherche à tout prix à enlever ses commentaires, vu l’horreur de ses interventions globales. Même Christian Jean Pierre (et dieu sait son incompétence) aurait fait mieux. On passe au gameplay !

pro-evolution-soccer-2014-playstation-3-ps3-1375273369-018

PUTAIN MAIS FAIS TA PASSE LE JOUEUR !  (Gameplay/ durée de vie)

Au niveau du gameplay, l’apparition du Team play ainsi que du Impact Engine renforce vraiment la simulation de jeu. Vous en aviez marre que vos joueurs se rentrent dedans? Et bien c’est corrigé ! Concernant les commandes, c’est la simulation classique de jeu de foot, simple, et concise, qui ne pose aucune difficulté, même au joueur lambda ! Après, au niveau de l’IA, c’est mitigé. Dans les haut niveau de difficultés, on voit que l’IA (que ce soit dans notre équipe ou chez l’adversaire) panique un peu quand on construit un bon jeu, et n’anticipe pas tout les failles. Tout comme le goal qui peut faire des parades de malade, mais qui peut aussi prendre des buts en carton. Du mitigé au final, mais avec une note positive ! Concernant la durée de vie, et bien la, on va de la simple partie de temps en temps, à une durée illimitée, tant le contenu est conséquent et de qualité avec les divers championnats et coupes !

PES-2014-preview-screen-2

Dommage que je n’ai pu créer Solid Snake en joueur ! Bloblor (Conclusion)

Pour conclure, c’est clairement l’année du retour pour PES ! Même si il est clairement perfectible, il s’impose (tout du moins pour le duel sur Xbox 360 et PS3) comme un challenger de taille vis à vis de FIFA 14. Certes certains petits détails font tâche mais globalement, la licence de Konami fait un bon retour ! PES est mort, vive PES !

Les remerciements

Un grand merci à l’agence VP Com pour m’avoir fait parvenir un exemplaire presse du jeu, et particulièrement un grand merci à Thomas !

 

 

 

 

One thought on “Test: Pro Evolution Soccer 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*